FANDOM


Limitée au sud et à l’ouest par une boucle de la Seine, s'est développé à partir de 1860 entre bourgeoisie et industrie triomphante.

Histoire rapide Modifier

BoulogneModifier

Hameau de BillancourtModifier

Historiquement, le hameau faisait partie de la paroisse d'Auteuil, jusqu'à son rattachement à Boulogne en 1860. Située en bout de méandre de la Seine, sans passage possible vers la rive Gauche, le territoire fut peu peuplée et servit aux cultures de la Cense de Billancourt. Ce lieu est mentionné pour la première fois dans un acte de donation à l'abbaye Saint-Victor de 1150. Très peu peuplé, le lieu servit de refuge pour les protestants pendant les guerres de religions, au pont qu'on parla de "désert" pour ce lieu d'accueil. L'accès à cette manse se faisait par la rue du Point du Jour. Une partie de ce vieux chemin disparaitra lors de l'établissement du lotissement du quartier.

Lors de l'ouverture de l'ancien pont de Sèvres, une route droite fut tracée pour faciliter la liaison avec Versailles : Ce sont les actuelles rues Dassault et de l'Ancien Pont de Sèvres. Le lieu resta malgré tout à l'écart des mondanités et turpitudes qui animaient la noblesse d'Ancien Régime et d'Empire à Boulogne même. Seule l'installation de la Tannerie de Séguin, en 1794, annonçait les futurs bouleversements industriels.

La construction du nouveau pont de Sèvres sous Napoléon amena à tracer l'actuelle Avenue Leclerc. mais c'est l'achat par le baron de Gourcuff de la ferme de Billancourt, en 1825, qui va bouleverser la vie du quartier. Sur ces terrains sera crée un quartier résidentiel de luxe : le Hameau Fleuri, qui se signale comme le premier exemple de lotissement avec des règles d'urbanisme.

La zone fut durement touché lors du siège de Paris en 1870. C'est à partir de 1890 que les bordures de Seine vont devenir un sanctuaire du prolétariat, avec l'installation de nombreuses usines. Louis Renault sera la figure de proue de ce capitalisme employeur mais sans grande considération pour ses ouvriers. En réponse, Billancourt deviendra un bastion du syndicalisme ouvrier, mais cela n’empêchera les lieux de se couvrir d'ateliers et d'usine et d’habitations pour les ouvriers.

Nombres de ces ateliers travailleront pour l’occupant allemand à partir de 1940. Les alliés bombarderont la zone en 1942 et 43, faisant de nombreuses victimes et occasionnant de nombreux dégâts.

Après la guerre, et surtout à partir des années 1980, l'industrie de main d'œuvre fera place aux activités tertiaires.

Evolution billancourt

Évolution de Billancourt (Sources : Geoportail IGN) - A gauche, vers 1860 et le Hameau Fleuri. A droite, vers 1950 et l'importance des usines.

Au long de la route Modifier

Nationale 10 Modifier

Le-pont-de-sevres

Pont de Sèvres vers 1900. Paysage encore peu atteint par l'industrialisation, en particulier sur l'ile Séguin.

Le Pont de Sèvres : l'ancien pont fut construit en 1684 pour faciliter les déplacements entre Paris et Versailles, S'appuyant sur l'ile Séguin, Il était constitué de 21 travées en bois au total. Les réparations continuelles qu'il fallait y faire engagèrent Napoléon à le faire remplacer par un pont de pierre, plus en aval. Il apparait alors comme un ouvrage de 9 arches, d'un seul tenant. Comme le reste de la N10, le pont supportait le passage du Tramway de Sèvres à Versailles, plus tard la ligne 1 de la STCRP, qui fut supprimé en 1934.

Inadapté à la circulation moderne, ce pont fut également fragilisé lors les bombardements de 1943. La reconstruction tarda tellement à venir qu'il fallut mettre en place un pont provisoire pour soulage le pont d'un trafic toujours plus important. Il fallut 5 ans, de 1958 à 1963 pour reconstruire le pont. Se joindra à ses extrémités, une gare routière côté Paris, et l'arrivé de la F18 (actuelle N118) côté Versailles.

Le déroulement des travaux se retrouvent dans les différentes vues aériennes prises par l'IGN.

Pour aller plus loin Modifier

Blog rappelant le Hameau Fleuri : [1]

Le pont de Sèvres en image : [2]