FANDOM


Massy est la première ville rencontrée sur la N188. Longtemps rurale, elle connut une forte croissance durant les années 60.

Histoire rapideModifier

Le peuplement originel de Massy se fit certainement sur une hauteur appelée le Mont Gaudon, dominant la vallée de la Bièvre. Cette situation explique que la route passe légèrement à l'écart du centre-ville. Le village prend une certaine importance au XIIIe siècle, mais subit ensuite les ravages de la guerre de Cent Ans.

En 1802, c’est à Massy que Nicolas Appert installa la première fabrique de conserves au monde. En 1814, lors de la campagne de France, l’armée prussienne ruina cette usine, qui fut revendue et lotie en 1816. Le chemin de fer donnera une certaine importance à Massy, qui verra se construire la gare de triage de Massy-Palaiseau lors de l’établissement de la Grande-Ceinture Sud en 1883. En 1892, y sera établie une gare militaire, qui aura pour rôle d'assurer la ravitaillement dans toute la France de la production parisienne.

Le triage de Massy aura ainsi un rôle essentiel dans l’approvisionnement du front durant toute la première guerre mondiale. Cette même infrastructure stratégique vaudra à la ville de sévères bombardements en juin et juillet 1944. Particulièrement celui du 2 juin 1944 (Voir ICI, les effets sur cette photo du 25 juin).

Longtemps cité de bidonvilles dans l'immédiat après-guerre, la décision de construire de grands ensembles intervint à la fin des années 50.

Au fil de la route Modifier

Le petit-Massy est le lieu d'intersection des N20 et N188. Le quartier a profondément évolué depuis les premières vue du croisement, tout comme la plaine entre Antony et Massy, prise par le grand ensemble Paris-Sud.

La vieille route passait par les actuelles avenue du Président-Kennedy, rue Gabriel-Péri, du 8 mai 1945 et de Paris.

Rescapée des temps héroïques de la route, une borne kilométrique ancienne existe toujours Avenue Kennedy (voir). Quand à la rue Péri, il semble que sa hauteur fut adoucie pour faciliter la circulation. La rue resta néanmoins étroite (7 m) pour une voie importante de circulation.

Au n° 15 Gabriel Péri : Le centre Saint-Exupéry qui fait partie de l’ancienne propriété où était installés la maison et l'atelier de Nicolas Appert, première usine mondiale de conserves. Une plaque rappelle les lieux.

Il fallu attendre 1972, pour que Massy soit réellement dévié par une voie moderne.

Vue de la route Modifier

Le petit Massy Modifier

539 001

Le Petit-Massy dans les années 1900. Ambiance campagnarde typique avec les pavés et les alignement d'arbres.

Vues en 2008 [1] et aujourd'hui [2]

232 001
Le Petit-Massy durant les années 20.

Les pompes à essences font leurs apparitions.

094 001

Le Petit-Massy dans les années 30 (vue sur la N20). Le quartier est en train de se lotir. Les caténaires visibles appartiennent à l'Arpajonnais.

Vue actuelle : [3]

484 001

Le Petit-Massy dans les années 50. Le café d'angle disparaitra au cours des années 70, victime des nécessités de circularisation et des agrandissements routiers.

Vue actuelle : [4]

Massy Bourg Modifier

239 001
Entrée de Massy (vue vers Palaiseau).

Le quartier fut urbanisé dans les années 30.

Les maisons de gauche viennent de disparaître.

Vue en 2013 : [5]

028 001
Vue vers Paris (vers 1910).

Croisement des rues Gabriel Péri et Gambetta.

Les enfants peuvent prendre la pose sur la rue

Vue actuelle : [6]

333 001
Même vue vers 1940.

Les voitures commencent à occuper l'espace.

La café tabac du coin est toujours présent...

324 001
Vue vers Paris,

Croisement des rues Gabriel Péri et Division Leclerc.

La pharmacie est toujours présente.

Vue actuelle : [7]

674 001
Vue du PS de la ligne Massy-Juvisy. Le pont a été refait en 1930,

quand la voie fut déviée pour l'arrivée de la ligne Paris-Chartres.

Le bâtiment au premier plan a perdu sa plaque de cocher.

Vue actuelle : [8]

Pour aller plus loin Modifier

Le triage de Massy-Palaiseau : [9]