FANDOM


La présence humaine est attestée sur le site de Nanterre dès l’époque néolithique par les découvertes fortuites d’outils de pierre.

Histoire Modifier

Des fouilles effectués lors de la construction de l'A 86 ont révélé une présence humaine à partir du début du IIIe siècle av. J.-C. Ces individus appartenaient à tribu des Parisii. D'autres découvertes, comme la présence d'un atelier monétaire, qu'ici était la capitale pré-romaine du ce peuple, au lieu de la convenue Lutèce sur le site de Paris même. Le peu de vestiges gaulois retrouvés à Lutèce confirmerait cette théorie. Quoi qu'il en soit, cette ville gauloise en bordure de Seine fut abandonnée à l’aube du règne d’Auguste, vers -30. Lutèce prenant le rôle de centre administratif, tandis que la ville gallo-romaine de Nanterre fut déplacée vers le sud-est, plus à l'intérieur des terres.

La « Vie » de sainte Geneviève mentionne sa naissance à Nanterre, ce qui vaudra à la ville de faire partie des possessions de l'abbaye de Sainte-Geneviève par la suite. L'église de Sainte-Geneviève fut fondée vers le XIe siècle et le village se développa autour. Le bourg fut plusieurs fois pillé pendant la guerre de 100 ans. Il souffrit aussi des guerres de religions, justifiant l'établissement d'une légère enceinte (Visible sur ce plan de 1688)

A partir du 18e siècle, nobles et bourgeois s'établirent à Nanterre, justifiant l’aménagement de la place de la Boule-Royale pour un meilleur accès. Les terres cultivées comprenaient un tiers de céréales, un tiers de vignes et un tiers de légumes. Des réserves à gibier furent laissées pour les chasses royales. On exploitait des carrières souterraines de pierre à bâtir. Le mont Valérien, habité par quelques ermites, devint un haut lieu religieux et un calvaire y fut édifié. Il fut par la suite le refuge de nombreux proscrits de la Révolution.

En 1815, il y eut à Nanterre un engagement entre les troupes anglo-prussiennes et les Français qui eurent l'avantage. Un bataillon prussien entier y fut haché. Le lendemain, les Français s'étant retirés sur Paris, les Anglais prirent le bourg. Nanterre verra ensuite l'arrivée du premier chemin de fer parisien : la Ligne de Paris à Saint-Germain-en-Laye, en 1837. La mise à niveau de la voie coupera durablement le territoire en deux. Pendant la guerre de 1870, les Nanterriens se réfugieront à Paris. Les canons de la forteresse du Mont-Valérien (édifiée en 1841), continrent l’ennemi au-delà de la Seine, mais Nanterre fut gravement endommagé par les échanges de tirs.

L'histoire de Nanterre va s’accélérer durant les années 1960 :

  • Elle devient le chef-lieu du nouveau département des Hauts-de-Seine créé en 1964.
  • La création du quartier de la Défense sur une grande partie de son territoire.
  • La création d'une nouvelle université parisienne, annexe de La Sorbonne, et héritière de la faculté des lettres et sciences humaines (fondée en 1964) et de la faculté de droit et des sciences économiques (créée en 1966). Elle est le théâtre d'événements qui initieront les évènements de mai 1968.

Lieu symbole des bidonvilles de l'après guerre, de nombreux logements sociaux en barre seront créer afin de loger les habitants, comme la cité des Paquerettes, des Provinces Françaises ou les tours Aillaud .

Le 26 mars 2002, Richard Durn s'introduit avec des armes dans l’hôtel de ville de Nanterre et tue huit personnes du conseil municipal et en blesse grièvement 14 autres. Il se suicide en se défenestrant du 4e étage du Quai des Orfèvres deux jours plus tard (voir Tuerie de Nanterre).

Au fil de la route Modifier

En suivant la N13 Modifier

La route file droit du rond point de Bergères vers la place de la Boule, conséquence d'une rectification précoce, et recouvrant en partie le chemin médiéval. L'ancienne route passait ensuite par les actuelles rues de Neuilly, Sadi Carnot, Gambetta et Henri Barbusse pour rejoindre le Centre de Nanterre. La future N13 se dirigeait ensuite vers Rueil par les rues du Marché et du Bois.

La route rectifiée passait par l'avenue Clémenceau. Prévue très large dès le début, elle permettait un fort trafic, ainsi que le passage en voie propre du Tramway du PSG (devenu le 58 de la STCRP), de 1890 à 1935. Très urbanisé aujourd’hui, Il est difficile d'imaginer que l'on avait une vue imprenable sur le Mont-Valérien à la belle époque.

La création de la Place de la Boule permit l'établissement d'un lieu de halte et de repos pour les voitures à chevaux. Elle devint ensuite un lieu de communication important et congestionné, renforcé par la création de nouvelles avenues. Cela imposera la mise en place d'autopont pendant 30 ans, avant que ne soient crées des passages souterrains.

En suivant la N190 Modifier

Elle débute donc en se détachant de la N13, et passe par Nanterre centre par les rues Gambetta et Henri Barbusse. Dans cette première partie, l'habitat urbain a été préservée et l'on peut encore admirer des habitations anciennes.

En revanche, passé le Chemin de fer de St Germain (Aujourd'hui branche du RER), tout a été bouleversé par l'établissement de la A86, qui recouvre l'ancienne route.

Vues de la route Modifier

En suivant la N13 Modifier

025 001-0
Vue vers Nanterre, vers 1910. L'Avenue était prévue bien large. A noter les rails du tramway bien visible.

Vue actuelle : [1]

598 001
Quartier des Fontenettes vers 1930. A noter la pharmacie déjà présente.

Vue actuelle : [2]

056 001
Intersection Clémenceau/Sadi Carnot (vers 1910)

Vue actuelle : [3]

310 001
Même vue vers 1950. Notez le vieux garage Dodge/Jaguar rue Carnot.
913 001
Arrivée place de la Boule (vue vers Paris); vers 1910.

Un décor encore agreste.

Vue actuelle : [4]

609 001
Arrivée place de la Boule vers 1950. Le tramway a disparu, mais l'ambiance banlieusarde permet au cycliste de circuler sans danger.

vue actuelle : [5]

633 001
Même vue, années 70.

Les autoponts sont construits

091 001
Vue vers l'Avenue Curie et la modernité des années 60. Des beaux spécimens de panneaux Michelin étaient présents.

Vue actuelle : [6]

245 001
Vue vers Rueil, vers 1900. Au premier plan, la Halte du tramway. L'avenue Lénine a fait abattre les maisons au premier plan. Les immeubles du fond existent toujours.

Vue actuelle : [7]

398 001
Vers le vieux Nanterre : entrée de la rue Gambetta.

Vue actuelle : [8]

En suivant le N190 Modifier

215 001
Croisement des rues Barbusse et du Marché. Le croisement historique des chemins vers Rueil (future N13) et Chatou (future N190)

Vue actuelle : [9]

293 001
Séparation des rues Barbusse et Thorez. Un secteur inchangé de Nanterre.

Vue actuelle : [10]

Pour aller plus loin Modifier

Cartes anciennes de Nanterre : [11]

Histoire de la place de Boule : [12]

Nanterre vers 1930 : [13]