FANDOM


DESCRIPTIONModifier

A sa création en 1811, la Route Nationale 12 - sous sa désignation de Route Impériale 13 est décrite comme la route allant de Paris à Brest. Classée comme route de première classe, elle se justifiait pour relier rapidement Paris à Brest et son arsenal maritime. Malgré le désastre de Trafalgar, l’Empereur eut toujours un œil sur les affaires maritimes.

Le classement Napoléonien ne fait que reprendre la Grande route de Bretagne que l’Ancien Régime avait commencé à moderniser. Son rôle pour raccourcir les délais de communication avec l’ouest de la France était évident car la route file au plus droit pour atteindre Rennes, première ville majeure traversée, à plus de 340 km de Paris.

HISTOIREModifier

Selon les sources, il existait ou non une voie romaine de Paris à Dreux. La présence de la cité importante de Divodurum pourrait confirmer cette présence. Rien par contre ne prouve que le tracé actuelle recouvre l'antique voie. De multiples chemins parallèles pourraient également avoir tenu ce rôle ; la toponyme n'est hélas d'aucune aide.

L’itinéraire n’a guère varié depuis l’ouverture de la route de Postes vers Brest à la fin du 17è siècle. Seule la liaison Paris-Dreux évoluera : d’un départ direct de la capitale, sera substitué un démarrage par Trappes, et donc indirectement, de Versailles qui était toute proche.

La N12 subira juste une modification majeure en 1949. Le parcours Mayenne-Rennes se faisant désormais par Fougères, à la place du passage historique par Laval.

Le tracé étudié passe par les villes suivantes : Versailles - Dreux

ITINÉRAIREModifier

de Versailles à DreuxModifier

Versailles - Neauphle-le-Château Modifier

N12 St Cyr

N12 de St Cyr aux Gatines (Google Map)

Cette première partie d'itinéraire va suivre la route de Bretagne telle qu'indiqué sur la carte Cassini. Ce qui sera la N12 se séparait alors de la N10 à la sortie de St-Cyr-l'Ecole. On notera que les ingénieurs de Louis XV avaient déjà projeté de faire démarrer la future N12 par Trappes par le chemin rectiligne bien visible sur les cartes (voir généralité de Paris, carte 23). Ceci laisse supposer que le chemin démarrant de St-Cyr devait être très dégradé, pour que les postes (ce tracé sera étudiée avec la N307) passe ailleurs et qu'il y ait besoin de faire un nouveau tracé.

Le démarrage de la vieille route a été modifié par le passage de la ligne St-Cyr- Dreux, établie depuis 1864. Elle passe sur la plus récente Autoroute A12, sur un pont caractéristique des années 50 (voir ICI). Seul le tracé n'a pas changé à Bois d'Arcy, car pour tout le reste, l'environnement et la route ont été bouleversés par l’établissement de la ville nouvelle (voir généralité de Paris, carte 29).

Notre ancien chemin a d'abord été agrandie durant les années 50, puis fut recouvert en partie par la moderne N12, effaçant toute trace ancienne, comme la porte de Puits-à-Loups (voir ICI), qui marquait la sortie du grand jardin de Versailles. Nous récupérons notre vieux tracé pour passer par Les Gâtines (rue Pierre Curie), avant de rejoindre le Bois de Ste Apolline par la bien nommée Avenue d'Armorique (D134). La route rejoint alors la branche créée sous Louis XV pour joindre directement Trappes et qui sera intégré dans le classement napoléonien.

N12 Neauphle

N12 des Gatines à Neauphle (Google Map)

La route cheminait alors dans le Bois de Ste Apolline, avant de se diriger vers Neauphle-le-Château. Sous Louis XV eut lieu également l'importante déviation de Pontchartrain. Bien que non représentée dans l'atlas Trudaine (voir généralité de Paris, carte 30), cette route moderne est bien visible sur les Cassini. Cette déviation fut certainement un progrès pour la circulation sur la route, car elle évitait un passage difficile en forêt, ainsi qu’une traversée très difficile de Neauphle. En outre, la présence du vaste domaine des Phélypeaux au château de Pontchartrain, a surement du accélérer la réalisation de ce projet, qui semble terminé en 1755. Cette déviation conduira également à transférer le relais de poste de Neauphle à Pontchartrain, entre 1755 et 1759, date également où la route de postes vers la Bretagne abandonne le trajet direct de Paris pour celui de Versailles.

Reprenons notre vieille route, aujourd'hui la D134. Après la traversée du bois, débute la difficile traversée de Neauphle. Avant le village proprement dit, la route reçoit la route de postes de Paris (actuelle D11) puis, c'est le passage dans la grand'rue, qui par son étroitesse (voir ICI), montre bien quelle pouvait être les difficultés de circulation. Enfin la descente (ou la montée) vers Dreux, était très raide et devait être souvent impraticable (voir ICI. A l'époque, la grande rue à droite était le seul passage possible). La déviation de Pontchartrain était rattrapée au lieu-dit Le Pontel, un autre point noir de la circulation moderne.

Neauphle-le-Château - Houdan Modifier

N12 Queue

N12 de Neauphle à La Queue (Google Map)

Une fois la Mauldre franchie, la route se dirige plein ouest sur la plaine de Montfort l'Amaury. L'importante ferme de St Aubin était traversée par la route - du moins, c'est ce que laisse supposer l'Atlas Trudaine (voir généralité de Paris, carte 31). La route est ensuite recouverte par la N12 moderne jusque Dreux, sauf aux abords des différentes villes déviées. La première d'entre elles étant la Queue-les-Yvelines, lieu d'un relais de poste. Ce relais était nécessaire en prévision des difficultés de relief à venir. La sortie de la Queue est en effet marquée par une forte montée pour franchir l’obstacle de la forêt des quatre-piliers.

Cette forêt appartient en fait au grand massif de Rambouillet, et à ce titre, fut aménagée sous l'Ancien Régime pour les chasses princières. Le lieu-dit des 4-piliers a été fortement dégradé par la modernisation de la route. Les Cassini y signalent un péage : était-ce pour l'entretien de la route ? Quand au nom même, nul doute que vue la hauteur du lieu, il devait surement y avoir des bois de justices médiévaux (les fourches patibulaires). Pour quel seigneur ? Surement un baron qui avait droit à ses 4 piliers. Bizarrement, il n'y en a aucune allusion sur l'Atlas Trudaine (voir généralité de Paris, carte 32).
N12 Houdan

N12 de La queue à Houdan (Google Map)

Redescendant le massif forestier, la route est de nouveau bien visible au travers de la D912. Les villages de Gambais et Bazainville sont évités, mais l'activité commerciale est bien présente par les lieux-dits du bœuf couronné, du lion d'or, du relais du pavé et du Lièvre. Très certainement des anciennes enseignes d'auberge. La route passe ensuite dans Maulette, par un tracé plus tortueux qu'aujourd'hui (voir généralité de Paris, carte 33), avant d'entrer dans Houdan. Le pont de pierre sur la Vesgre semble dater d'avant 1700.

Houdan-Dreux Modifier

N 12 goussainville

N12 de Houdan à Marolles (Google Map)

Le passage dans Houdan se fait en évitant l'hyper-centre. Dans le passé, la route devait donc passer en dehors des remparts médiévaux de la ville. Il fallut cependant créer rapidement une déviation en bordure de ville (1954) pour améliorer la circulation. La sortie de la ville est marquée par une nouvelle pente, pour accéder au plateau de la région du Drouais. Jusque Dreux, la route file alors de manière rectiligne ; Le rectification a du avoir lieu très tôt et il ne reste aucune trace d'un chemin médiéval sur les plans anciens (voir généralité de Paris, carte 34 et 35). Depuis, la route a été modernisée en une 2x2 voies. Goussainville était un relais de postes, avant de se voir supplanter par Houdan et Marolles, qui auront chacun un relais. Ces villages recevront également très tôt une déviation routière : Goussainville en 1955 et Marolles en 1951.

N12 Dreux

N12 de Marolles à Dreux (Google Map)

Avant d'accéder à Dreux, il faut franchir l'Eure à Chérisy. Le route passait initialement par la rue De Gaulle, qui présente un profil assez raide. Une descente en pente plus douce fut alors aménagée, déjà visible sur des cartes en 1880. Le pont, signalé de la fin du XVIIe siècle, a été détruit le 16 aout 1944 par les allemands en retraite. Sa reconstruction a permis son élargissement.

De Chérisy à Dreux, les aménagements ont effacé de nombreuses traces du l'ancien passage de la route. Ville médiévale importante, Dreux avait des fortifications et des portes qui devait barrer l'entrée de la ville. Elles furent abattues très tôt pour faciliter le passage de la route de Bretagne (voir généralité de Paris, carte 36). Même s'il n'est pas rectiligne, le parcours dans Dreux se retrouve dans les anciens plans et suit les rues St Jean, Parisis, d'Orfeuil et du Bois Sabot, enserrant le vieux château féodal. A Dreux, la route reçoit la N154, en provenance d'Orléans.

De Dreux à... Modifier

Dreux - ... Modifier

Quittant Dreux, la route se dirige vers la vallée de l'Avre, dans une partie de route qui très tôt, semble t-il, modernisé. Le tracé n'a pas changé depuis Louis XV, si ce n'est la mise en rocade. La route passe alors sous le très discret Aqueduc de l'Avre, nécessaire pour étancher la soif de Paris. L'Atlas Trudaine signale également une Pyramide marquant la limite entre la Généralité de Paris et celle d'Alençon (voir généralité de Paris, carte 37). Celle-ci est toujours présente au bord de la route (ICI), immuable témoin de l'évolution de la circulation sur la N12. Son histoire est détaillée ICI et on notera que lors de la mise en 2x2 voies, c'est la route moderne qui s'écarta pour passer devant le vénérable monument.


Liste des Nationales
Liste des routes nationales historiques de 1 à 50 - Liste des routes nationales historiques de 51 à 100 - Liste des routes nationales historiques de 101 à 150 - Liste des routes nationales historiques de 151 à 200 - Liste des routes nationales historiques de 201 à 212 - Liste des routes nationales historiques de 301 à 350 - Liste des routes nationales historiques de 351 à 400 - Liste des routes nationales historiques de 401 à 450 - Liste des routes nationales historiques de 451 à 500 - Liste des routes nationales historiques de 501 à 550 - Liste des routes nationales historiques de 551 à 600 - Liste des routes nationales historiques de 601 à 650 - Liste des routes nationales historiques de 651 à 700 - Liste des routes nationales historiques de 701 à 750 - Liste des routes nationales historiques de 751 à 800 - Liste des routes nationales historiques de 801 à ....-