FANDOM


Du temps où les lignes de chemins de fer étaient au mains de puissantes compagnies privées, la constitution de cette ligne a pour origine une volonté d'élus de relier directement le réseau de l’État à Paris, en évitant le recours à la Compagnie de l'Ouest, à la fin du XIXe siècle. Sur le papier, cette ligne avait de nombreux atouts dans sa conception : grandes lignes droites et peu de passages à niveau, permettant ainsi une exploitation à grande vitesse, ainsi qu'un kilométrage moins important que la ligne déjà existante passant par Rambouillet.

Malheureusement, son intérêt économique, déjà fragile, disparut avec le rachat de la compagnie de l'Ouest par l’État en 1909, unifiant ainsi les réseaux. Les volontés furent donc de maintenir les liaisons existantes, retardant d'autant la création de la nouvelle ligne. Il fallu près de 25 ans pour obtenir une liaison Massy-Chartres, et les derniers kilomètres ne furent jamais construits.

La guerre porta le coup de grâce à la ligne, mais son emprise préservée en petite couronne, permit par la suite le passage du TGV Atlantique.

Historique Modifier

Voulu par nombre d'élus, les travaux mirent du temps à démarrer. Les premiers travaux commencèrent en 1907, vers Chartres.

  • 1913 : ouverture de la liaison Chartres - Gallardon
  • 1917 : ouverture de la liaison Gallardon - St Arnoult

Une double voie était installée à ces débuts, mais face aux besoins, l'armée française en préleva une en 1918... et ne la rendra jamais.

A la même époque, vers Paris, il est prévu que la ligne rejoigne la Gare Montparnasse. La ligne débute par des grands travaux à Montrouge et Châtillon, avec l’établissement d'un vaste dépôt ferroviaires... et ce fut tout.

  • 1922 : reprise des travaux et prolongation de St Arnoult jusque Limours.

Les travaux sont encore interrompus jusque 1929, où l'on considère que la liaison avec Paris est désormais primordiale.... sous réserve que les travaux Massy-Paris soient pris en charge la Ville de Paris ou ses concessionnaires (CMP ou STCRP). L'état agit rapidement de son côté, et boucle les travaux Limours-Massy en 1930, permettant l'ouverture de la ligne.

  • 15 mai 1930 : ouverture de Chartres-Massy.

Malheureusement, aucun rapide n'y circulera. Cette liaison se fait par Omnibus, lentement, et la partie est déjà perdu face à l'automobile naissante. Des travaux de terrassements se poursuivront de Massy jusque Châtenay (visibles sur les photos aériennes de l'époque), mais sans qu'un début d’aménagement ferroviaire soit fait.

  • Septembre 39 : interruption du service voyageur sur toute la ligne. Il ne reprendra jamais

La guerre sera fatale à la ligne. Les allemands se servant de la voie pour ravitailler le front normand, les alliés bombarderont les viaducs en 1944. Ceux de Oisème, des Fauvettes et de Palaiseau seront détruits à cette moment, alors que d'autres ouvrages d'art seront dynamités (comme à Limours). Sans utilités, les voies sont rapidement déposées entre Massy et Gallardon dès 1945, tandis qu'un trafic marchandises reprendra progressivement entre Gallardon et Chartres, jusqu'en 2007.

On notera qu'en 1965, entre Gometz-le-Châtel et Limours, la plate-forme fut équipée pour recevoir la première ligne expérimentale de l'Aérotrain.

Pour aller plus loin Modifier

Un site de passionné : [1]

Un forum de passionné : [2]

Un autre site (en archive net) de passionné : [3]