FANDOM


Universellement connue, Versailles et son château ont largement participé à l'émergence de la N10.

Histoire rapideModifier

Avant les bourbons Modifier

Le site de Versailles se trouve dans une vaste cuvette aux sols sableux à base argileuse. Il est entouré de hauteurs boisées culminant à près de 180 mètres : le plateau de Satory, recouvert de limons des plateaux, à l'est la forêt de Meudon et le plateau de Vélizy, au nord la forêt de Fausses-Reposes. La commune est prolongée à l'ouest par la plaine de Versailles. Endroit malsain à ce moment, le relief a été aplani au moment de l'édification du château de Versailles, les dépressions ont été transformées en bassins ou ont été comblées. La ville de Versailles est donc une création artificielle : il ne subsiste rien du village ancien qui a été détruit pour permettre l'aménagement de la ville.

À la fin du XIe siècle, le premier village était établi auprès d’un manoir médiéval et autour de l’église Saint-Julien. Son activité agricole et sa position sur la route de Paris à Dreux et à la Normandie en firent un village prospère, surtout au cours du XIIIe siècle.

Le XIVe siècle apporta son lot de désolation et au XVe siècle, le village commença à se reconstruire avec une population de seulement 100 habitants. À cette époque deux autres villages existaient dans le territoire de la commune actuelle : Choisy-aux-Bœufs et Trianon. Ils disparurent par la suite englobés dans le parc du château.

En 1561, Martial de Loménie devint seul seigneur de Versailles. Il obtint l’autorisation d’établir quatre foires annuelles et un marché hebdomadaire le jeudi. La population de Versailles atteignait alors 500 habitants. En 1571, Martial, poursuivi sous couleur de protestantisme, fut privé de ses charges et emprisonné. Le duc de Retz Albert de Gondi alla le trouver dans sa prison et llui fit signer la vente à vil prix de la Seigneurie de Versailles à son profit. Martial n'en fut pas moins égorgé dans sa prison le jour de la Saint-Barthélémy. Dès lors, Versailles fut la propriété des Gondi. Dans les années 1610, les Gondi invitèrent plusieurs fois le jeune roi Louis XIII à des parties de chasse dans les vastes forêts de Versailles.

Le temps des roisModifier

En 1623, Louis XIII fit construire un rendez-vous de chasse sur un terrain de 350 hectares acheté à divers propriétaires. En 1632, il rachète la totalité de la seigneurie de Versailles à Jean-François de Gondi, archevêque de Paris pour la somme de 66 000 livres. Cette même année, il nomme son valet de chambre, Arnault, comme gouverneur de Versailles, dont la fonction était d'administrer le domaine, c'est-à-dire tant la ville que le château. En 1634, sont achevés les travaux confiés à l'architecte Philibert Le Roy. Le premier manoir est reconstruit et agrandi sur place dans le style « Louis XIII ».

Pour favoriser la construction de la ville, Louis XIV prit deux importantes décisions. D'abord en faisant don de terrains à bâtir contre l'engagement de construire et le paiement d'un droit modeste, puis en rendant insaisissables les immeubles construits.

En 1673 est décidée la destruction du vieux village. Une nouvelle église Saint-Julien est édifiée en 1681-1682 et en 1684, commencent les travaux de construction de la nouvelle église Notre-Dame destinée à la remplacer. Située dans l'axe de la rue Dauphine, elle est consacrée en 1686 et devient la paroisse royale de Versailles. En 1682, sont achevées la Petite Écurie et la Grande Écurie destinées à abriter les chevaux de selle et les carrosses royaux. En 1713, le privilège d'insaisissabilité des immeubles est révoqué pour mettre fin aux abus.

Avec l'installation du roi Louis XIV et de sa cour, le 6 mai 1682, la petite cité va connaître une destinée flamboyante pendant le règne de ce dernier avec une population d'environ 30 000 habitants à sa mort et continuera de grossir sous ses successeurs jusqu'à atteindre 50 000 âmes lorsque arrive la Révolution.

.À la mort de Louis XIV, cependant, le régent Philippe d'Orléans décide de transférer la Cour à Paris. Commence alors une phase de déclin pour la ville qui voit sa population diminuer rapidement de moitié. La situation se rétablit sept ans plus tard, avec le retour du roi Louis XV.

En 1737, l'étang de Clagny, situé au nord de la Ville Neuve et qui était alors devenu un cloaque recevant tous les égouts, fut comblé et permit de récupérer vingt-quatre hectares immédiatement ouverts à la construction. En 1743, commencèrent, les travaux de construction de l'église Saint-Louis qui s'achevèrent neuf ans plus tard, et contribuèrent à l'urbanisation du quartier Saint-Louis.

En 1777 est inauguré, rue des Réservoirs, le théâtre de Versailles, l'un des plus anciens de France. Un des premiers vols de ballon à air chaud eut lieu à Versailles le 19 septembre 1783. Il s'éleva de la place du château pour se reposer trois kilomètres plus loin.

Depuis la RévolutionModifier

Siège du pouvoir politique, Versailles devint naturellement le berceau de la Révolution française. Les États généraux se réunirent à Versailles le 5 mai 1789 à l'hôtel des Menus Plaisirs et le 17 juin 1789, sur proposition de l’abbé Sieyès, ils prennent le titre d’Assemblée nationale. Le roi ayant fait fermer l'hôtel des Menus Plaisirs, les membres du tiers état occupèrent la salle du jeu de paume le 20 juin 1789, où ils prononcent le célèbre serment. Après la prise de la Bastille, les premiers nobles émigrés quittèrent Versailles. Finalement, les 5 et 6 octobre 1789, une foule venue de Paris envahit le château et força la famille royale à revenir à Paris. Peu après, l’Assemblée constituante suivit le roi à Paris et ce fut la fin du rôle de capitale de Versailles. À l'époque de la Convention, la commune avait proposé de rebaptiser Versailles en Berceau-de-la-Liberté, mais a dû se rétracter devant les réticences d'une grande partie de la population.

La ville perdit par la suite une bonne partie de ses habitants. De 50 000, la population descendit à 28 000 habitants en 1824. Le château, dépouillé de ses meubles et de ses ornements pendant la Révolution, fut laissé à l’abandon. Il n'est toutefois pas détruit et sous le Directoire, on y installa un musée spécial de l'École française.

Des légers combats eurent lieu le 1er juillet 1815, la cavalerie du général Exelmans rencontra à Vélizy une avant-garde prussienne qui fut culbutée. Les Prussiens en déroute s'enfuirent par Versailles en cherchant à gagner Saint-Germain-en-Laye et tombèrent dans une embuscade à Rocquencourt. Le lendemain, Blücher occupa militairement Versailles, ordonna aux habitants de livrer toutes leurs armes et ordonna le pillage.

Le 10 juin 1837, le roi des Français Louis-Philippe, inaugure dans le château, le musée d’Histoire de France, musée de peintures et de sculptures consacré aux « Gloires de la France ». En 1839 et 1840, sont mis en service les chemins de fer de rive droite et de rive gauche » qui relient la ville à Paris.

L'importance de la ville va toujours en déclinant. Ce déclin cessa après 1871, à la suite de l’insurrection de la Commune de Paris, quand le gouvernement de Thiers s'installa à Versailles, situation qui perdurera jusqu'en 1879. Entre-temps, la ville fut à nouveau occupée par les troupes prussiennes à partir du 19 septembre 1870. L'occupation durera jusqu'au 12 mars 1871, et le roi de Prusse Guillaume Ier s'y fit proclamer empereur d'Allemagne le 18 janvier 1871 dans la Galerie des Glaces.

Un hémicycle est construit en 1875 dans l'aile du midi du château pour accueillir la Chambre des Députés tandis que le Sénat siège à l'Opéra. Les deux chambres votent le 19 juin 1879 leur transfert à Paris. Dès lors, Versailles va évoluer comme une ville de province avec, cependant, tout le faste d'une ville touristique importante. Il fallut attendre 1901 pour que Versailles retrouve son niveau de population de 1790, avec 54 982 habitants.

En 1919, à la fin de la Première Guerre mondiale, Versailles fut à nouveau en vedette lorsque les différents traités mettant fin à la guerre furent négociés et signés dans le château lui-même ou au Grand Trianon.

Dans les années 1923-1932, John D. Rockefeller, fit des dons d'un montant total de 23 millions de dollars qui contribuèrent grandement à la restauration du château et du parc, notamment la réfection des toits. Le Tramway circula à Versailles de 1876 à 1957.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Versailles subit, notamment en février et juin 1944, d'importants bombardements visant la gare des Chantiers et le camp de Satory et qui firent plus de 300 victimes.

La grande tempête du 26 décembre 1999 ravagea les plantations du parc et permit, en contrepartie, la mise en place d'un important programme de replantation des essences originelles dans leurs alignements d'époque.

Au long de la route Modifier

Nationale 10 Modifier

L'actuelle Avenue de Paris a bien sûr effacé toute trace ancienne des chemins médiévaux. Le long de ce tracé nous retrouvons :

Au long de cette avenue, circulait le tramway vers Paris (1857-1934). Versailles eut également son propre réseau de Tramway, distinct des compagnies parisiennes (1876-1957)

L’avenue aboutit à la place d'Armes, offrant une vaste perspective. Cette place est dominé par la statue équestre de Louis XIV, et est encadrée par les Grandes et Petites Écuries.

Non loin de là, et sûrement sur le tracé même du vieux chemin, se situe la Salle du Jeu de Paume, célèbre pour être le lieu du fameux serment.

La route longe des lors les jardins du château en se dirigeant vers St Cyr (Rue de la Division Leclerc). On y retrouve successivement :

  • Le potager du roi, qui dut nécessiter de gros travaux de terrassements.

N'oublions pas un Michelin très connu rescapé : ICI.

  • Le camp de Versailles-Matelots. Abrita un régiment militaire (le 5e régiment de Génie) spécialisé dans la gestion du transport ferroviaires.

Un tramway du réseau de Versailles (ligne G), y circulait pour emmener les voyageurs à St-Cyr, de 1889 à 1937.

La butte Montbauron, culminant à 157 mètres, est un relief isolé formant une éminence au centre de la ville.

Vues de la route Modifier

Nationale 10 Modifier

023 001
La N10, vers 1900, longeant les jardins de Versailles.

Le revêtement apparaît bien sommaire.

Vue actuelle : [1]

Pour aller plus loin Modifier

Le Versailles méconnu : [2]

Les tramways versaillais : [3]