FANDOM


Bien que très proche de Paris, Viroflay a la particularité d'être couverte à près de 40 % de forêts, ainsi que d'être considérée comme une commune pentue.

Histoire rapideModifier

Au Moyen Âge, les terres ont appartenu aux moines de l'Hôtel-Dieu de Paris. Le noyau originel du bourg se situe à l'écart de la future N10.

Viroflay est rachetée en 1695 par la famille royale à la veuve de Louvois, également seigneur de Chaville, et sera donné au Grand Dauphin, qui possède le château de Meudon. Quelques aristocrates y construisirent alors des résidences, proches des forêts riches en gibier.

Comme ses voisines, Viroflay connaît une importante activité de blanchisserie grâce à la présence d'eaux vives (ru de Marivel, ruisseaux descendant des collines) et de la proximité de la Cour. Noblesse et bourgeoisie profitaient de cette étape lors de leurs déplacements entre Paris et Versailles, pour y faire faire leurs linges.

Viroflay a la particularité de posséder 3 gares SNCF sur son territoire.

Vues de la route Modifier

669 001
Vue vers les arcades.

Le tabac au premier est toujours présent.

Vue actuelle : [1]

121 001
Vue rapprochée des arcades (vue vers Paris). L'habitat n'a pas trop changé.

L'électrification du barreau férroviaire date de 1995.

Vue actuelle : [2]

544 001
Entrée de Viroflay (vue vers Paris) en venant de Versailles.

L'état de la route laisse à désirer, alors que nous ne sommes qu'à quelques kilomètres du château.

Vue actuelle : [3]